À propos

Présentation

Ce carnet propose de réfléchir aux formations linguistiques pour les travailleurs migrants dans les pays européens. Depuis près d’une quinzaine d’années les démarche en français sur objectif spécifique (FOS) et en français langue professionnelle (FLP) s’appuient sur une étape importante de l’analyse des documents authentiques pour constituer des programmes de formation sur mesure. Elles prennent en compte la langue extériorisée dans les échanges professionnels à savoir par exemple les documents écrits, les protocoles de travail et l’enregistrement de conversations tirées du milieu professionnel (Mangiante, 2018 & Mourlhon-Dallies, 2019). Néanmoins, les institutions qui encadrent l’insertion des migrants tels que Pôle emploi ou l’OFII placent les migrants dans les formations de métiers en tension (Pôle emploi, 2019) afin de pallier le manque d’employés. Il apparaît que dans ces métiers où la part langagière extériorisée est plus latente, la réflexion pour être en mesure de savoir agir dans une situation imprévue, passe par l’appropriation des consignes de travail orales ou écrites, mais aussi par les échanges avec le formateur professionnel (Le Boterf, 2011). Les questionnements suivantes se posent : de quelle manière les interactions dans l’espace de la formation professionnelle initiale aident-elles à construire les prémisses de cette part de langage intériorisé nécessaire pour aller au-delà du prescrit ? Comment mettre en valeur ces ressources non verbales au sein des formations professionnelles ? Par ce carnet, nous souhaitons offrir un espace de réflexion et de veille sur les débats en cours sur la formation professionnelle des travailleurs migrants allophones, avec une attention particulière sur l’aspect langagier. Nous proposons de diffuser des fiches de lectures d’ouvrages, des notes de recherches en cours sur l’actualité scientifique de ce domaine.

Docteur en sciences du langage, j’ai écrit différentes publications sur l’enseignement du français pour les travailleurs migrants et sur la compétence interculturelle de l’enseignant de langue. J’alimente ce blogue dans l’objectif de partager des réflexions et des outils pédagogiques à destination des travailleurs migrants. Si vous souhaitez contribuer, n’hésitez pas à me contacter à sabrina.royer@tutamail.com.

 

Sabrina Royer

Docteur en sciences du langage de l'Université d'Artois

More Posts - Website

Follow Me:
Twitter